O.U.R.S 

// Ornette Under the Repetitive Skies //

Nouvel Album  "DANSE?" disponible ici!

Clement Janinet : violon, compositions
Hugues Mayot : saxophone ténor, clarinette basse
Joachim Florent : contrebasse
Emmanuel Scarpa : Batterie

"O.U.R.S., c’est quoi ? Un quartet, fines lames découpant la scène jazz actuelle en autant de terrains de jeu. O.U.R.S. ?   C’est prog’ dans le fond, quasi-classique dans la forme. O.U.R.S. ?  C’est l’acronyme de Ornette Under The Repetitives Skies. Ça convoque des influences made in USA. et ce serait la jonction idéale ficelée, à mains nues, par Clément Janinet entre un Free Jazz incandescent et les musiques répétitives popularisées par Steve Reich. Donc, du jazz populaire. Aventureux, porté sur le concept comme sur l’ouverture, sur l’enthousiasme d’envolées ébouriffées comme sur l’émotion simple de la plus claire des mélodies. En somme, ce quartet au museau de grizzly est une résurgence de tout ce qui a nourri les quatre larrons en foire. Les salves originelles de Radiation 10, les explorations faites au sein de COAX, les premiers chocs reçus des écarts harmoniques osés par Ornette Coleman, les entêtements micro-cellulaires des minimalistes ricains. Et le baroque, aussi, pour quelques mesures de-ci de-là. Le premier album (Gigantonium, 2018) voyait la bête poser sa griffe sur une musique faite de contrastes tranchés, voyait l’ours accrocher à son pelage les 4f tombés des pages de Télérama et cette tournure lucide née de la plume de Louis Julien Nicolaou ému par cette « poésie si vive, constitue un corps musical si plein de rondeurs lisses et d'arêtes coupantes, construction baroque dont les milles facettes fascinent bien au-delà d'une seule écoute » .

Depuis, l’O.U.R.S. s’est mis en tête de danser. Et il y parvient dans un second album, Danse ?, où Clément Janinet ajoute un peu plus à l’héritage : spirit coltranien, transe africaine, danses vernaculaires des aïeuls et autres hymnes fraternels renouvelés. Hugues Mayot, Joachim Florent et Emmanuel Scarpa jouent, en sa compagnie avec cette nouvelle définition de leur musique. Avec ce qui a toujours existé dans le jazz, cette pulsation physique, cette origine épidermique. Avec, aussi, ces conceptions des anciens toujours bousculés par les nouveaux. Danse ?, sous ses allures interrogatives, sait parfaitement ce qu’il veut et poursuit l'explorations de territoires imaginaires et remonte, de son plongeon dans le grand bain des musiques traditionnelles et des musiques à danser, une écriture encore plus dense, plus claire encore. Le genre de truc qui rend le mot inutile face au cœur battant. "

27/02/20: La Dynamo de banlieues Bleues Pantin (FR)
28/02/20: Dijon (FR)
29/02/20: St Claude (FR)
19/07/20: La Tuilerie St Boil
30/07/20: Jour de Querbes
22/08/20: Festival Jazz à Frontenay (FR)
12/09/20: Festival Jazz à Oricourt (FR)
Télérama:

 

« Le violoniste de jazz clément Janinet et ses complices livrent un album explosif et plein de noblesse »

« L'ensemble dégagge une poésie si vive, constitue un corps musical si plein de rondeurs lisses et d'arêtes coupantes, construction baroque dont les milles facettes fascinent bien au-delà d'une seule écoute »

 
Disque de la semaine Télérama:

«Brassant musique répétitive et free jazz, le violoniste et ses complices inventent un style baroque, aussi brutal que séduisant.»

 
Jazz Magazine:

Les deux extrêmes l'un à l'autre avec finesse et l'ostinato voisine et génère un somnambulisme mélodique à la Ornette. Dense, compacte, concis, sur des formes le plus souvent brèves, voire très souvent brèves, mais toutes d'un onirisme necessaire.

(Franck Bergerot)

 
Les dernières nouvelles du jazz

 « on peut dire que, sur le plan de la composition comme de la cohésion du groupe, de l’inspiration des solistes comme de la suprême liberté qui consiste à se nourrir sans piller, à se souvenir sans rabâcher, c’est vraiment impeccable. A découvrir d’urgence. »

Xavier Prévost 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now